Où en est-on réellement en 2016 côté commerce connecté ?

C’est la question que Benoit Gaillat, fondateur de l’agence SkeelBox m’a posée afin que j’y apporte une réponse !

Aujourd’hui, le client, devenu ultra-connecté à travers son mobile, attend de la marque qu’elle soit accessible non stop pour commander partout, où il veut, quand il veut ! Ainsi, le magasin ne peut plus exister seul indépendamment de l’expérience Internet et une simple présence en ligne ne suffit pas à satisfaire ce nouveau client hybride qui est en attente d’une expérience digitale et physique unifiée dans un parcours sans faille.

Ainsi, il ne s’agit pas d’installer quelques tablettes pour qu’une boutique soit connectée…

 

Je parlerais de commerce connecté dès lors que la marque à mis en place une véritable stratégie digitale 360 : store-to-web, web-to-store et est présente dans toutes les étapes du parcours client avant, pendant et après l’achat.

 

Ces nouveaux comportements d’achat appelant le commerce physique à se réinventer me font aller plus loin dans l’analyse en affirmant que le point de vente doit devenir un véritable espace où l’on se sent bien, au sein duquel le client n’est pas là seulement pour acheter mais aussi pour découvrir, tester et vivre une expérience digitale innovante qui ne sera pas la même que son voisin !

Je suis ravie de voir que Catherine Barba confirme ce que je pensais dans cet article, excellent résumé du Big Retail Show !

 

C. Barba : le magasin ne doit plus seulement être pensé comme un lieu pour acheter !

On entend beaucoup parler de commerce connecté, un peu à toutes les sauces, peux-tu nous donner ta définition de ce terme ? On imagine souvent qu’il suffit d’installer quelques tablettes pour faire de la boutique un commerce connecté, la réalité est plus complexe que ça non ?

 

>>> Lisez la suite de l’article par ici !